Home / Actualité / Centre hospitalier de la moughataa de Boghé/ fonctionnement à minima.

Centre hospitalier de la moughataa de Boghé/ fonctionnement à minima.

Le Centre Hospitalier de la moughataa de Boghé de type H1 ,  d’une capacité de soixante-deux (62) lits a été inauguré le 27 novembre 2017 à l’occasion du 57e anniversaire  de l’indépendance nationale.

La création de cette structure sanitaire avait fait naître beaucoup d’espoirs chez les populations en dehors même de celles résidentes dans la zone.

Mais les habitants ont vite déchanté en voyant la situation de ce Centre hospitalier se dégrader.

Le début effectif des activités de la structure a eu lieu en avril 2018. Il s’agit essentiellement de :

Consultations externes,  urgences, chirurgie, pédiatrie, gynécologie, stomatologie, ophtalmologie.

Les explorations para cliniques, la radiologie, le laboratoire, l’échographie et la

Au début des activités  du Centre,   Le nombre de consultations allait crescendo de 2018 à 2020 soit 4178 en 2018,  6228 en 2019 et jusau’au mois d’août passé avec 15806 consultations, 195 actes médicaux et 1339 hospitalisations.

Raison de cette affluence : la présence de spécialistes, et  toutes les urgences médicales, gynéco-obstétriques et chirurgicales se référaient  au Centre hospitalier de Boghé.

Actuellement, un seul spécialiste est sur place à savoir le directeur du Centre hospitalier qui est un chirurgien.

Lors d’une rencontre, le directeur du Centre, Dr Cheikh Bamba a déploré le déficit de spécialistes et de généralistes nonobstant l’instabilité de la tension électrique.

Il a indiqué qu’au début de ses activités, le Centre comptait 05 spécialistes, 02 dentistes, 02 généralistes, 12 infirmiers d’Etat, 12 techniciens supérieurs, 08 sages-femmes, et 16 infirmiers médicaux-sociaux.

Dr Cheikh Bamba  a noté qu’avec l’absence des spécialistes, la majorité des malades sont évacués à Nouakchott affirmant que des pathologies de traumatologie, de médecine interne  de cardiologie sont fréquentes.

Innovation : lors de l’apparition de la pandémie du Covid-19, le Centre avait ouvert  une unité d’isolement pour cette maladie et les autres maladies contagieuses en créant 10 lits dont huit(08) pour l’hospitalisation et deux (02) pour la réanimation.

Principales difficultés : insuffisance du personnel et surtout de médecins spécialistes et  généralistes, instabilité de la tension électrique.

De type H1, le centre hospitalier de Boghé  dispose d’équipements  dignes de ce nom selon son directeur, mais il fait face à deux  défis majeurs : l’instabilité de la tension électrique qui fait beaucoup de dégâts, matériels,  deux (02) radios et deux(02) échographies  sont grillées sans compter les effets négatifs sur la climatisation.

L’insuffisance du personnel médical affecte beaucoup les activités du Centre selon le directeur, déplorant le manque cruel de dons de sang.

Innovation : lors de l’apparition de la pandémie du Covid-19, le Centre avait ouvert  une unité d’isolement pour cette maladie et les autres maladies contagieuses en créant 10 lits dont huit(08) pour l’hospitalisation et deux (02) pour la réanimation.

Le directeur du Centre a, enfin, rappelé l’importance d’une structure sanitaire de cette envergure, appelant à  la participation de tous, surtout les élus locaux  pour sensibiliser les populations sur l’importance de prendre en considération ce joyau que l’Etat mauritanien leur a offert.

About zouerateactu

Check Also

( réactualisé).Sélibabi: Le Président de la République inaugure l’école n°13 du quartier Extension et pose la première pierre de la construction d’un collège

Le Président de la République, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, a inauguré aujourd’hui, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *