Home / International / Ghana : après la mort de Jerry Rawlings, Kemi Seba tacle les dirigeants Africains

Ghana : après la mort de Jerry Rawlings, Kemi Seba tacle les dirigeants Africains

Des réactions fusent de partout depuis le décès de Jerry Rawlings. Après avoir salué la mémoire de l’ancien Président ghanéen, décédé ce jeudi 12 novembre, l’activiste franco-béninois, Kemi Seba revient avec force et annonce qu’il aurait souhaité que certains dirigeants africains meurent avant M. Rawlings.

Depuis le décès de Jerry Rawlings, le jeudi 12 novembre, à l’hôpital universitaire Korle-Bu d’Accra au Ghana, Kemi Seba fait le buzz sur les réseaux sociaux. Sans citer de nom, l’activiste franco-béninois note qu’il aurait souhaité que certains dirigeants africains meurent avant l’ancien Président ghanéen. « J’aurai souhaité que les marionnettes africaines soumises à l’Occident, appelées de manière impropre nos « présidents », te précèdent papa ».

Pour l’activiste de 39 ans, « il y a des morts dont on peine à se remettre. Tu en fais partie. Pendant ce temps, d’autres pouvoir pillent et mettent à feu et à sang leur pays », a-t-il écrit. Ainsi, sa publication n’a pas laissé ses milliers d’abonnés indifférents. Certains l’ont qualifié de populisme ; alors que d’autres ont émis le même souhait que Kemi Seba.

Après le décès de l’ancien dirigeant ghanéen, cet activiste a salué sa mémoire, indiquant que « le Président héroïque Jerry Rawlings, ami de Sankara, vient de transiter. Au moment où les autres dirigeants africains, marionnettes de l’Occident, continuent de piller leurs peuples et de les parasiter. De piétiner nos Constitutions que Rawlings quant à lui protégeait. Je suis dévasté ».

En rappel, né le 22 juin 1947, à Accra au Ghana, l’ancien Président ghanéen, Jerry Rawlings, est décédé, ce jeudi 12 novembre 2020, suite à une courte maladie. Ce dernier était considéré par plusieurs panafricanistes comme le père de la démocratie au Ghana. Le feu Rawlings a dirigé cet Etat d’Afrique de l’Ouest, d’abord comme putschiste entre juin et septembre1979, ensuite en 1981, avant d’être élu en 1992, pour un premier mandat démocratique et enfin réélu pour un second mandat quatre ans plus tard.

About zouerateactu

Check Also

Guerguarate : les FAR mettent en place un cordon de sécurité pour « sécuriser le flux des biens et des personnes »

Suite au blocage par une soixantaine de personnes, encadrées par des miliciens armés du polisario, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *