Home / Actualité / Le président de la République supervise le lancement du programme Cheyla

Le président de la République supervise le lancement du programme Cheyla

Le président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a supervisé, lundi à M’Bout, dans le cadre de l’ouverture de l’année scolaire 2020/2021, le lancement d’un ambitieux programme d’appui à l’école Républicaine, dénommé Cheyla, élaboré dans le cadre d’un partenariat liant le ministère de l’Education nationale, de la Formation technique et de la Réforme et la délégation générale TAAZOUR.

Le programme Cheyla vise l’instauration d’une nouvelle approche visant à faire des établissements scolaires des espaces éducatifs intégrés, espaces qui offrent aux élèves les conditions nécessaires pour un enseignement de qualité et une vie scolaire incitative et adéquate.

S’exprimant pour l’occasion, le délégué général pour la solidarité nationale et la lutte contre l’exclusion (TAAZOUR), M.Mohamed Mahmoud Ould Bouasriya, a souligné que la supervision de l’ouverture de l’année scolaire, par le président de la République, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, ici à M’Bout dénote de l’intérêt qu’il accorde au développement du pays, et en particulier, aux zones qui enregistrent un retard dans les domaines de développement et de l’offre des services.

Cet intérêt a été illustré par la création de la délégation TAAZOUR, qui a été chargée de l’exécution d’un programme intégré dans les sphères des franges sociales défavorisées, afin de leur assurer une insertion économique et d’améliorer leur accès aux services essentiels.

Il a ajouté que le programme Cheyla interviendra dans toutes les wilayas du pays, en mettant l’accent sur 140 établissements éducatifs, dont 100 écoles fondamentales, 30 collèges et 10 lycées dans le cadre d’un travail qui s’articule sur ses quatre composantes.

« Notre délégation a mis sur pied un ambitieux plan d’action qui permettra l’atteinte des objectifs escomptés, avec au premier rang, l’amélioration à l’accès à l’enseignement de qualité, l’offre de la formation propice aux jeunes non scolarisés et le renforcement de la gestion locale, à travers la création des comités de gestion des écoles ».

Le délégué a enfin passé en revue les programmes exécutés par sa délégation en vue d’améliorer le pouvoir d’achat des ménages pauvres, de leur assurer l’intégration économique et l’accès aux services essentiels.

AMI

About zouerateactu

Check Also

Covid-19 : 16 cas de guérison, 2 décès et 153 nouveaux cas de contamination

Le ministère de la Santé a annoncé mercredi soir l’enregistrement de 16 cas de guérison, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *