Home / Actualité / MBAHé: place publique illégalement occupée, Les populations tirent sur la sonnette d’alarme et alertent de nouveau les autorités compétentes

MBAHé: place publique illégalement occupée, Les populations tirent sur la sonnette d’alarme et alertent de nouveau les autorités compétentes

A MBAhé,  localité située dans la moughataa de Mbagne, l’affaire de l’occupation de la  place publique tant convoitée refait encore surface.

Les populations, qui en ont ras-le-bol, demandent aux autorités compétentes de solder cette affaire récurrente d’occupation frauduleuse d’une place publique

Après l’arrêt des travaux de construction d’un magasin par un ressortissant du village en septembre 2020, qui avait frauduleusement occupé les lieux, voilà un autre qui essaie de réhabiliter une vieille bâtisse avec une tentative d’extension de la construction sur la même place.

L’on se rappelle que la tentative de  construction illégale d’un magasin sur cette place publique avait failli tourné au drame au sein du village qui avait connu un déchirement.

Les populations avaient porté l’affaire devant la moughataa de Mbagne et demandé à l’autorité administrative d’interdire toute tentative illégale d’occupation de la place et s’il le faut de démolir la pièce qui y était déjà construite sous prétexte de bibliothèque villageoise.

En effet, un habitant de la localité  qui avait construit une chambre sur les fonds du village avait prétendu qu’il y fera une bibliothèque  au profit des populations, mais rien n’y a été. Les populations n’ont pas cru à leurs yeux malgré leur argent dépensé pour la construction.

Au lieu de restituer la pièce au village, avec l’appât du gain, le sieur a commencé à étendre la place et à y faire du commerce, ce qui n’ a pas plu aux populations.

Pire, le bâtiment est collé à la maison voisine sans laisser d’espace pour le respect du voisinage, ce qui crée toujours des tensions entre l’usurpateur et ses voisins immédiats.

D’ailleurs, il y a quelques mois, une rixe avait éclaté entre les deux voisins ennemis pour un problème de canalisation,  l’usurpateur de la place avait été pris à partie par deux jeunes de la famille mitoyenne, la victime avait porté plainte à  la gendarmerie avant qu’une solution à l’amiable ne soit trouvée.

Devant cette situation tendue, des responsables du village avait envoyé une délégation de sages  auprès du gérant de la bâtisse pour lui faire savoir que le lieu appartient au village donc la pièce construite doit être restituée à la localité, il ne doit pas en faire une propriété privée.

Les sages lui ont fait savoir qu’il  a deux options: soit il rend la construction au village soit ils la démolissent. Mais jusqu’ici le concerné n’a pas  daigné répondre.

Par conséquence, les populations alertent les  autorités compétentes de suivre l’affaire et de la prendre au sérieux pour éviter d’éventuelles tournures douloureuses.

Par ailleurs, elles demandent à ces autorités de sévir contre les usurpateurs des places publiques  et de punir les provocateurs  de troubles au sein des communautés qui risquent de saper la cohésion et la paix sociales.

Pour rappel, la place publique en question est  située à quelques mètres de la mosquée Taqwa, elle est le lieu où les populations accueillent les plus hautes autorités du pays à commencer par le président de la République,  font des réunions du village, des meetings politiques. C’est aussi le lieu où se situe le marché et une aire de jeux pour les jeunes.

About zouerateactu

Check Also

Boghé/ ROSA : des représentants des Communes et des OSC(s) à l’école des stratégies nationales en lien avec la sécurité alimentaire.

Le Réseau des Organisations sur la Sécurité Alimentaire en Mauritanie (ROSA) a  organisé les  06 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *