Home / Actualité / Le porte-parole du gouvernement : la vaccination sera obligatoire pour les fonctionnaires de l’État

Le porte-parole du gouvernement : la vaccination sera obligatoire pour les fonctionnaires de l’État

 

Le porte-parole du gouvernement : la vaccination sera obligatoire pour les fonctionnaires de l’État

 

AMI – Le ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, M. Moktar Ould Dahi, a commenté, mercredi après-midi, les résultats du conseil des ministres, tenu plus tôt dans la matinée.

Le porte-parole du gouvernement a indiqué que le conseil a examiné et adopté plusieurs projets de loi, de décret et des communications. Il a ajouté que l’accent a été mis sur la situation épidémiologique du pays.

Au vu de l’augmentation constante des nouveaux cas de contamination, le Président de la République a instruit le comité interministériel chargé du suivi de l’évolution du covid-19, de se réunir d’urgence afin de prendre les mesures qui s’imposent, a précisé le porte-parole du gouvernement.

Au cours de la réunion du comité interministériel, il a été constaté que le nombre de nouveaux cas positifs est en hausse. Le nombre de cas positifs enregistrés est passé de 1420 la semaine dernière à 2206, cette semaine.

A cela s’ajoutent un pic de cas graves, 99 au total et le faible taux de vaccination, a déclaré le porte-parole. Pour toutes ses raisons, des mesures ont été prises par le comité interministériel, a-t-il précisé.

Ainsi, il a été décidé de démarrer une campagne intensive de vaccination pour préserver au maximum les citoyens, a souligné le porte-parole. Des centres de vaccination de proximité seront installés dans les quartiers périphériques ainsi que dans les zones où une augmentation de nouveaux cas est constatée. Au niveau, des entrées et sorties des grandes villes, des centres de vaccination seront également installés afin que les voyageurs, entrants ou sortants puissent prendre leur première ou seconde dose, selon leur situation, a-t-il précisé.

En outre, un train de mesures draconiennes a été annoncé, afin d’augmenter le nombre de personnes vaccinées. Le porte-parole a souligné que la vaccination sera rendue obligatoire pour tous les fonctionnaires et pour toutes les personnes qui travaillent dans des établissements publics. Les personnes réfractaires s’exposent à des sanctions, a affirmé le porte-parole, qui n’a pas cependant précisé leur nature.

Par la suite, M. Ould Dahi a annoncé que le port du masque sera obligatoire dans tous les lieux publics.

Interpellé sur la légalité de certaines mesures, le porte-parole du gouvernement a indiqué que la Mauritanie est un État de droit et qu’une circulaire du ministère de l’Intérieur est déjà en vigueur; il a précise que le nécessaire sera fait, afin de mettre en œuvre les nouvelles mesures, dans le respect strict de la loi et pour l’intérêt général.

Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement a indiqué que des instructions ont été données pour renforcer les contrôles, notamment en ce qui concerne le port du masque, le respect du couvre-feu et l’interdiction des rassemblements.

Poursuivant son intervention, le porte-parole a attiré l’attention sur la dégradation de la situation épidémiologique des pays voisins. Pour lui, il est important qu’il y ait une synergie des efforts, pour se prémunir contre le coronavirus.

Répondant aux questions des journalistes, le porte-parole du gouvernement a tenu à rassurer sur l’état de préparation du pays. Dans ce sens, il a indiqué que des centaines de milliers de doses de vaccins sont disponibles en ce moment.

A propos de la pénurie du vaccin AstraZenca, M. Ould Dahi a déclaré que plus de cent mille doses seront disponibles avant le 16 septembre, avant d’ajouter que le délai pour une seconde dose est de deux mois au minimum et de quatre mois au maximum. Comme les premières doses d’AstraZeneca ont été injectées pour la première fois en Mauritanie, en avril dernier, avec l’assurance que le vaccin sera livré avant le 16 septembre, on reste dans les temps, en a-t-il déduit.

Il a tenu à remercier les États-Unis d’Amérique pour l’octroi de 300 mille doses du vaccin Johnson and Johnson, à travers le dispositif Covax.

Pour ceux qui s’interrogent sur la fiabilité de ce vaccin ainsi que des précédents, le ministre a indiqué que tous les vaccins parviennent à la Mauritanie via le dispositif Covax piloté par l’Organisation mondiale de la Santé, qui assure la qualité des vaccins. Selon lui, il n’y a donc pas de craintes à avoir à ce niveau.

About zouerateactu

Check Also

Conakry: des tirs d’armes automatiques aux abords du palais présidentiel(actualisé)

Depuis 8 heures du matin, des tirs à l’arme automatique retentissent à Kaloum, quartier administratif …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *