Home / Actualité / similitudes et différences entre la COVID-19 et la grippe

similitudes et différences entre la COVID-19 et la grippe

Alors que la flambée de COVID-19 se poursuit, des comparaisons ont été faites avec la grippe. Les deux maladies se manifestent par des symptômes respiratoires mais il existe des différences importantes entre les deux virus et leur mode de propagation. Ceci a des conséquences importantes sur les mesures de santé publique qui peuvent être prises pour faire face à chaque virus.

Premièrement, le virus de la COVID-19 et celui de la grippe donnent un tableau clinique similaire, marqué par des manifestations respiratoires. La symptomatologie est très variée : tandis que certains sujets sont asymptomatiques ou ont des symptômes bénins, d’autres présentent des manifestations graves voire décèdent.

Deuxièmement, les deux virus se transmettent par contact, par les gouttelettes respiratoires et par les contages. Il est donc important que chacun prenne les mêmes mesures de santé publique (hygiène des mains et hygiène respiratoire consistant à tousser dans le pli du coude ou dans un mouchoir que l’on jette immédiatement après usage) afin de prévenir l’infection.

 

La vitesse de transmission est une différence importante entre les deux virus. Pour la grippe, la période d’incubation (le délai qui s’écoule entre l’infection et l’apparition des symptômes) médiane et l’intervalle sériel (le délai qui s’écoule entre les cas successifs) sont plus courts que pour la COVID-19. Pour la COVID-19, l’intervalle sériel est estimé à cinq à six jours tandis que pour la grippe l’intervalle sériel est de trois jours. La grippe peut donc se propager plus rapidement que le COVID-19.

En outre, la transmission au cours des trois à cinq premiers jours suivant l’apparition de la maladie ou éventuellement la transmission du virus avant l’apparition des symptômes représente une part importante de la transmission de la grippe. En revanche, si nous savons que certaines personnes peuvent excréter le virus de la COVID-19 24 à 48 heures avant l’apparition des symptômes, cela ne semble pas être un facteur important de transmission.

On estime que le taux de reproduction – le nombre d’infections secondaires provoquées par un individu infecté – pour le virus de la COVID-19 est 2 fois à 2,5 fois plus élevé que pour celui de la grippe. Cependant, les estimations pour le virus de la COVID-19 et celui de la grippe dépendent beaucoup du contexte et de paramètres temporels, ce qui rend les comparaisons plus difficiles.

Les enfants sont des vecteurs importants de transmission du virus de la grippe dans leur entourage. Pour le virus de la COVID-19, les premières données indiquent que les enfants sont moins touchés que les adultes et que les taux d’attaque cliniques chez les 0-19 ans sont bas. D’autres données préliminaires tirées d’études sur la transmission au sein des ménages en Chine semblent montrer que les enfants sont infectés par les adultes, plutôt que l’inverse.

La symptomatologie est similaire pour les deux infections virales mais la proportion de cas sévères ne semble pas être la même. Pour la COVID-19, les données disponibles à ce jour semblent indiquer que 80 % des infections sont bénignes ou asymptomatiques, 15 % sont graves et nécessitent une oxygénothérapie, tandis que 5 % sont critiques et exigent une assistance respiratoire. La proportion de cas sévères et critiques serait plus élevée que ce que l’on observe pour la grippe.

Les sujets les plus exposés à une infection grippale grave sont les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques et les personnes immunodéprimées. Pour la COVID-19, nous pensons actuellement que l’âge et les pathologies sous-jacentes accroissent le risque de manifestations sévères.

Pour la COVID-19, la mortalité semble plus élevée que pour la grippe, en particulier la grippe saisonnière. Il faudra un certain temps pour avoir une idée précise de la mortalité attribuable à la COVID-19, mais les données dont nous disposons à ce jour indiquent que le taux brut de mortalité (le nombre de décès notifiés divisé par le nombre de cas notifiés) est de 3 % à 4 %, tandis que le taux de mortalité dû à l’infection (le nombre de décès notifiés divisé par le nombre d’infections) sera plus faible. Pour la grippe saisonnière, la mortalité est généralement inférieure à 0,1 %. Cependant, la mortalité est déterminée en grande partie par l’accès aux soins de santé et par la qualité des soins.

 

Plusieurs traitements font actuellement l’objet d’essais cliniques en Chine et plus de 20 vaccins contre la COVID-19 sont en cours de mise au point mais il n’y a actuellement aucun vaccin ou traitement homologué contre cette maladie. En revanche, il existe des antiviraux et des vaccins contre la grippe. Le vaccin antigrippal n’est pas efficace contre le virus de la COVID-19 mais il est vivement recommandé de se faire vacciner chaque année pour éviter de contracter la grippe.

OMS

About zouerateactu

Check Also

Chami : décès d’un citoyen agressé par une arme blanche

Un jeune mauritanien, agressé par une arme blanche, suite d’un différend avec une autre personne, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *